VERISURE: SANCTION ANTITRUST POUR CONDUITE EN VIOLATION DU CODE DE LA CONSOMMATION

L’antitrust a sanctionné de 4 millions et 250 milliers d’euros Verisure Italian Srl Srl fournisseur de systèmes d’alarme et de services connexes pour divers comportements en violation du Code de la consommation.

L’Autorité a constaté que Verisure avait mené des activités promotionnelles trompeuses pour la période allant de 2021 à octobre 2023 pour avoir omis ou omis de démontrer que les systèmes d’alarme et les appareils n’avaient pas été achetés par les consommateurs mais reçus uniquement en prêt pour utilisation.

De plus, il lit dans la disposition, que Verisure à partir de 2022 met en œuvre une conduite agressive dans la phase de retrait du contrat avec un comportement obstétrical et avec la poursuite de la facturation même dans les mois suivant la résiliation du service.

L’Autorité a également noté que dans les conditions contractuelles de 2019 à 2023, l’indication du lieu de juridiction du consommateur en cas de litige est ambiguë.

Enfin, Verisure a également été mis au défi d’activer le service pendant la période d’exercice du droit de réflexion du consommateur sans demande expresse du Client comme le prévoit le Code de la consommation.

Réalisé dans le cadre du Programme Général d’Intervention de la Région Lombardie avec l’utilisation de fonds du Ministère des Entreprises et Made in Italy ai

COMMODITÉ MONDIALE: SANCTION DE PLUS DE 3 MILLIONS D’EUROS PAR L’ANTITRUST

L’Antitrust a sanctionné de 3 millions et 200 mille euros la société Iris Mobili Srl propriétaire de la marque Mondo Convenienza pour conduite illégale dans les phases de livraison et d’assemblage de meubles et d’ameublement et pour avoir entravé les consommateurs dans l’utilisation des services après-vente.

Selon les informations acquises par l’Autorité Mondo Convenienza, lit-on dans la mesure, “il aurait mis en place une conduite commerciale incorrecte consistant en la livraison systématique et continue de produits défectueux ou de produits qui ne correspondent pas à la commande ou avec des pièces manquantes (par exemple, dans le cas des cuisines modulaires), de nature à ne pas permettre leur utilisation par les acheteurs. De plus, face aux réclamations des consommateurs pour la livraison de produits défectueux ou endommagés ou de produits qui ne correspondent pas à la commande ou avec des pièces manquantes ou non conformes, la Société n’aurait pas fourni une assistance après-vente opportune et appropriée pour la résolution des problèmes signalés par les consommateurs et ce également dans les cas où le défaut du produit dépend du comportement de la société elle-même; enfin, Iris Mobili, dans les cas décrits, se serait opposé à des obstacles à l’assistance client et à la reconnaissance de la garantie légale et conventionnelle, excluant les défauts et dommages survenus lors du montage de la garantie et/ou prévoyant des frais, y compris économiques, à les frais du consommateur pour l’activation et la reconnaissance de la garantie ou pour le remplacement des produits défectueux ou ne correspondant pas à la commande” .

Les nombreux rapports des consommateurs et des associations de consommateurs et la documentation d’inspection ont confirmé, selon l’Antitrust, l’adoption par Mondo Convenience, “d’un comportement incorrect et gravement préjudiciable des consommateurs, dans différentes phases de la relation de consommation: le manque de diligence dans la phase de livraison des produits et l’obstacle à l’exercice des droits contractuels dans la phase suivante, lorsque le consommateur se rend compte du défaut, incomplet, non conforme ou non conforme à la commande, mais ne reçoit pas l’assistance voulue”

Réalisé dans le cadre du Programme Général d’Intervention de la Région Lombardie avec l’utilisation de fonds du Ministère des Entreprises et Made in Italy ai

COMPTOIRS CONSOMMATEURS DE MILAN ET BERGAME

En premier lieu parmi les demandes les plus fréquentes des consommateurs à nos comptoirs au cours des 6 mois considérés, il y a, avec 35% du total, les problèmes liés aux dits contrats relatifs aux biens/services de consommation compris comme par exemple les problèmes liés au droit de garantie, le droit de rétractation pour les biens achetés à distance ou en dehors des locaux commerciaux, la non-livraison des biens ou la livraison de biens autres que ce qui a été convenu ou non conforme, les problèmes liés à l’installation, la réparation ou l’assemblage des biens ainsi que la défaillance ou la fourniture partielle du service. En ce qui concerne la garantie, de nombreux consommateurs soulignent que le vendeur de la marchandise, après avoir reçu la réclamation de défauts de l’acheteur consommateur, adresse la même chose à des tiers (fabricant, réparateur …) malgré la législation à cet égard attribue la charge d’éliminer les défauts ou de remplacer le bien défectueux au même vendeur. Un autre problème critique signalé par les consommateurs aux guichets concerne l’exercice du droit de rétractation pour les contrats conclus à distance ou en dehors des locaux commerciaux. Une autre cause d’inconfort pour les consommateurs concerne la non-livraison du bien acheté ou la livraison de biens différents ou défectueux. Ce genre de problème est le plus souvent rencontré avec les achats de biens en ligne.

Le secteur de l’énergie continue d’être une source importante de problèmes critiques pour les consommateurs. Comme constaté aux guichets, la pratique des contrats à distance contribue à faciliter les problèmes des utilisateurs. Les citoyens consommateurs sont contactés par téléphone par des personnes qualifiées d’opérateurs de l’entreprise fournisseur d’énergie qui signalent qu’il est nécessaire pour différentes raisons de conclure un nouveau contrat. Le consommateur ne se rend compte que plus tard, après avoir reçu les premières factures, qu’en réalité le distributeur d’énergie ou de gaz a changé ainsi que les conditions contractuelles. À cet égard, il convient de noter que plusieurs rapports de consommateurs aux guichets indiquent qu’ils ont également été contactés par des opérateurs qualifiés comme appartenant à des associations de consommateurs afin de créer une plus grande dépendance à l’égard de l’utilisateur dans le but de stipuler un nouveau contrat d’électricité et de gaz. Cependant, ce type de pratique commerciale est également répandu dans le secteur des télécommunications.

Un autre problème fréquemment mis en évidence aux guichets concerne le prix appliqué aux contrats d’une certaine durée déterminée à des conditions de prix préétablies. En substance, le consommateur reçoit une facture avec le prix du gaz par mètre cube multiplié par rapport à la facture précédente et découvre ensuite que le contrat à prix fixe précédemment stipulé a expiré. Le fournisseur a la responsabilité de communiquer la durée du contrat et les conditions d’un nouveau contrat, le cas échéant, un certain temps avant l’expiration du contrat, mais les consommateurs signalent souvent qu’ils n’ont reçu aucune communication. De nombreux consommateurs, également en raison de la fin du marché protégé, se retrouvent en difficulté et demandent des informations et de l’aide aux comptoirs des consommateurs. En particulier, il existe des problèmes critiques, non seulement cognitifs, pour la stipulation de contrats par des sujets « vulnérables ». En effet, des difficultés sont constatées pour les citoyens de plus de 75 ans qui, malgré un contrat de libre marché, ont la possibilité de profiter d’un contrat de vulnérabilité protégé.

Enfin, une brève mention concerne le secteur des « services bancaires et financiers ». Les demandes d’aide liées au vol frauduleux d’argent sur le compte courant se multiplient, favorisées par l’expansion de l’utilisation des systèmes en ligne “traditionnels” et mobiles. Nous soulignons également les problèmes critiques liés à la collecte des anciens bons postaux portant intérêt et les difficultés manifestées par les consommateurs en ce qui concerne le paiement des hypothèques dues avant tout à l’augmentation significative des taux d’intérêt.

Informations dans le cadre du Programme Général d’Intervention de la Région Lombardie avec l’utilisation de fonds du Ministère des Entreprises et Made in Italy ai

Les factures folles d’Enel Energia continuent d’arriver sans relâche. Claudio Greggio: « Dénoncer l’entreprise pour fraude ».

Les allées et venues des personnes qui ont vu les factures d’Enel Energia livrées avec des coûts stratosphériques jamais payés auparavant se poursuivent sans relâche dans l’association. On parle même de plus de deux euros par mètre cube pour les factures de gaz.

Réclamé à l’entreprise le coût exorbitant compté au-dessus de 2,40 euros le mètre cube pour le gaz et plus de 0,50 par kh

Récupérer, demander des informations sur leur approvisionnement en électricité et en gaz doit être un droit du consommateur, et c’est un droit du consommateur, contactez également des associations de consommateurs, des avocats ou des centres spécialisés, afin qu’ils s’interfacent à la place de l’utilisateur dans cette phase parfois délicate du chemin de confiance entre opérateur et client.

Le modus operandi d’Enel Energia, cependant, dans la classification des plaintes qu’il reçoit, et la façon dont il avertit l’utilisateur de cette classification, laisse un goût amer dans la bouche. Bien sûr, cela ne doit pas être agréable pour l’utilisateur consommateur qui a un problème qui pourrait aussi pourquoi pas être considéré comme insignifiant, recevoir dans la réponse et sur la première page la digitura: « Réclamation non acceptée ou partiellement acceptée”.

Même la procédure de conciliation à l’ARERA (Autorité de Régulation des Réseaux et de l’Environnement) n’apporte pas de bons résultats, en effet, dans la plupart des cas, Enel Energia offre une réduction de 10% sur la facture impayée en raison du coût exorbitant.

Essayons de réfléchir, calculatrice en main et prenons une facture de gaz et supposons comme cela est arrivé à plusieurs de nos assistés d’avoir une facture de plus de mille euros.

On fait la facture sur cette facture, mais on pourrait la faire sur des centaines d’autres, rien ne changerait 1.694, 75 de gaz, décembre et janvier 2024. Facture exceptionnelle. 2,55 cubo par mètre cube quand avec la descente de -6,7% le gaz était d’environ 0,70 cent cent variable.

La remise de 10% proposée sur ce chiffre obligerait le client à payer 1.525, 27 facture totale mais, et c’est un gros MAIS en tant qu’industrie, la question du gaz, dans ce cas sur la photo vous voyez peu mais il s’avère que c’est 1.327, 79 même dans ce cas, nous voulions que la remise de 10% amène la facture à un coût pour la « dépense pour le gaz naturel » de 1.195, 01

Une fois les comptes du domestique, bien que compliqués, ne changeraient rien, vous ne touchez en rien le coût au mètre cube qui resterait inchangé à 2,55 sm

À tout cela, la société Enel Energia, une fois de plus, se défend: « Les succursales de la société ont communiqué que l’augmentation avait été annoncée par une lettre, [ … ], nous l’avons livré à Poste Italiane, s’il n’est pas arrivé ce n’est pas de notre faute”.

Exemple de lettre. (Cette indication est de la lumière mais la même chose pourrait aussi arriver pour le gaz)

La lettre à laquelle elle est arrivée n’est absolument pas compréhensible pour la plupart des utilisateurs et ne peut être comprise que par ceux qui ont des connaissances techniques sur le sujet.

Les modifications unilatérales des contrats, et donc l’expiration des offres et l’expiration des conditions économiques, sont un autre point contre Enel Energia. Modifications unilatérales du contrat ils avaient été bloqués jusqu’au 30 juin 2023 à la demande du gouvernement italien, pour se précipiter au secours des citoyens pendant la crise des prix de l’énergie et du gaz.

Comme on peut le voir, cependant, à la lecture de la résolution antitrust, Enel Energia a continué et continue illégitimement de changer les conditions économiques, pour cette raison, en fait, le même AGCM (Autorité de la concurrence et du marché) a sanctionné Enel Energia.

Dénoncer la société de vente

Claudio Greggio, porte-parole de l’Association de consommateurs Micu3000, est sur le pied de guerre et commente: « Si l’entreprise calcule la matière énergétique plus chère que le prix du marché dans la facture, nous nous adresserons directement à la justice pour la dénoncer pour fraude et extorsion. Une famille typique ne peut pas dépenser plus de mille euros uniquement en essence, c’est absurde ».

Nous avons besoin d’une intervention gouvernementale, sur le marché libre, toutes les entreprises font des profits millionnaires et le gouvernement qui devrait protéger les citoyens consommateurs, où est-il? Depuis des années, l’Association de consommateurs Micu3000, dénonce le fait que l’ARERA (Autorité de Régulation de l’Énergie, des Réseaux et de l’Environnement), s’est avérée être une autorité pour protéger les entreprises et non le consommateur.

Une famille typique, ne peut pas dépenser un salaire complet juste pour payer les factures, devant un gouvernement qui n’a pas de plan pour réduire et freiner les chères factures, le seul moyen maintenant est de signaler à la justice la société de vente.

L’association évaluera mois par mois en fonction de la tendance du marché un coût seuil et si la société dio vendita devait le dépasser déclenchera la réclamation, le blocage de la facture, le changement de société et en cas d’application d’Arriérés de paiement C-Mor, nous laisserons au juge de paix le soin de déterminer s’il est dû ou non.

Deux volets différents pour faire appel devant le pouvoir judiciaire, le tribunal ordinaire pour les délits de fraude et d’extorsion et le juge de paix pour contester bill et C-Mor.

Factures folles et Application C-Mor

Les CMOR correspond à un montant d’argent qui est facturé au client par ancien fournisseur, suite à une pratique de sitch Le but de cette forme de contrepartie est de donner au fournisseur précédent la possibilité de se protéger en cas de non-paiement puisque, une fois la sitch

La Considération Morisita, cependant, est un système d’indemnisation illégitime, pour l’établir, c’était le Tribunal Administratif Régional (TAR) de Lombardie avec un arrêt du 14/3/2013, le TAR de Lombardie a annulé la Résolution de l’Autorité de l’Électricité et du Gaz 30 Novembre 2010 ARG / ELT n. 219/10, qui a introduit le soi-disant”Système d’indemnisation ».

Tous les vendeurs, et ARERA en premier lieu ont boycotté cette décision L’Autorité de l’énergie a en effet décidé de recourir au Conseil d’État, après que le Tar Lombardie a annulé les dispositions institutionnelles, lancées juste Aeeg, pour le Système d’indemnisation sur la procédure complexe envisagée pour le litige des arriérés, sur les modalités d’annulation et de suspension des demandes d’indemnisation et sur les risques pour l’utilisateur en cas d’activation d’approvisionnements abusifs.

Les consommateurs paient déjà aux entreprises 4,7 euros / an pour le risque d’arriérés, le problème concerne principalement les P. A. et les PME et seulement 10% des clients nationaux. L’Autorité restitue les montants illégalement demandés à ce jour par les opérateurs et modifie la mesure sans exposer les utilisateurs à d’autres frais et dépenses supplémentaires. Cette règle, réintroduite, ne sert qu’à protéger les entreprises, il est maintenant bien connu qu’en Italie, les différentes Autorités garantes ne protègent que les opérateurs et ne protègent pas le consommateur et l’utilisateur”.

Que va faire Micu3000

L’Association de consommateurs Micu3000 est prête à engager une action collective si toutes les plaintes individuelles se terminent par la classification «  »Plainte non acceptée » en signalant à l’Antitrust et à l’Arera pour leur évaluation, la documentation recueillie et en demandant une intervention sur le fond.

Micu3000 invite également les utilisateurs à contacter l’association pour un contrôle détaillé des factures: « Si vous avez également reçu des factures folles de cette société n’hésitez pas à nous contacter, nous sommes tous disponibles pour vous aider”.

L’Association de consommateurs Micu3000 est présente à:

  • Rue de la Vieille Ville, 157
  • MONSELICE Via Cesare Battisti, 23 ans
  • PADOUE Via Michel-Ange Buonarroti, 109

Pour les autres emplacements, consultez la section « association » de ce site ou accédez à la page de contact.

TIKTOK: SANCTION ANTITRUST POUR PRATIQUE COMMERCIALE INAPPROPRIÉE

L’antitrust a sanctionné de 10 millions d’euros trois sociétés du Groupe B Ltd Tedance Ltd conjointement et solidairement entre elles, en particulier TikTok Italiy Srl, l’Irlandaise TikTok Technolog Limited Limited et la Britannique TikTok Information Technologies UK Limited.

L’Autorité a jugé insuffisants les contrôles de TikTok sur le contenu de la plateforme et en particulier ceux qui peuvent menacer la sécurité des mineurs et des sujets vulnérables, comme les contenus liés au défi “French scar”: des vidéos d’enfants qui se procurent et apprennent à se procurer une marque rouge sur la pommette, évidente et durable, comme s’il s’agissait d’une grande cicatrice.

L’Autorité a également contesté le fait que de tels contenus, susceptibles de menacer la sécurité psychophysique des utilisateurs, sont systématiquement réorientés sur la base d’un profilage algorithmique des utilisateurs, incitant les utilisateurs à utiliser de plus en plus les médias sociaux.

Les vidéos sont en effet diffusées via un « système de recommandation “basé sur un profilage algorithmique et qui sélectionne les vidéos à attribuer aux sections” Pour vous “et”Suivies ».

Réalisé dans le cadre du Programme Général d’Intervention de la Région Lombardie avec l’utilisation de fonds du Ministère des Entreprises et Made in Italy ai

Décision Smart Profit System: Master Life Limited GmbH est soumis à la LG Hall

Urteil Smart Profit System: Master Life Limited GmbH unterliegt vor dem LG Halle 15.03.24

LG Hall, Az. 4 O 52/23, promulguée le 13.02.2024

Celui qui fait L’effort, celui-là Smart Proft Système la recherche sur Internet via un moteur de recherche pourrait être basée sur des déclarations telles que « générer des revenus dans les 7 jours sur Internet » 1 ou « le système Smart Profit de Marko Slusarek promet une méthode simple et efficace pour gagner de l’argent en ligne“ 2, bosse.

Une offre de ce type a attiré l’attention de notre membre, M. B. Il a signé un document intitulé: « confirmation de commande: système de Profit intelligent – licence de revendeur à 100% ». Cette licence doit avoir une durée minimale de deux ans et à un prix de 25.000 EUR net par an être accordé. Il n’a pas rappelé la performance de la confirmation de commande signée – et n’a pas non plus effectué de paiement.

Il est donc arrivé à Négociation au LG Hall le 13.02.2024. la requérante, Master Life Limited GmbH, estime qu’un contrat de licence à titre onéreux a été conclu avec le défendeur, M. B., pour la vente du système dit Smart Profit.

Pas clair ce qui a été acquis du tout

Selon la plaignante, le système Smart Profit cours vidéo numérique en ligne être conçu pour montrer aux gens comment ils pourraient gagner de l’argent en utilisant Internet. Mais qu’en est-il du contenu? Comment les Contenu définir le système Smart Profit le plus précisément possible? Les contenus sont-ils définissables?

Lors du procès devant le tribunal régional de Halle, il est devenu clair que la requérante, Master Life Limited GmbH, représentée par les avocats Wulf & Collegen, a enregistré le contenu de la « confirmation de commande Smart Profit System – 100% Reseller license » ne peut pas exposer. Malgré de multiples demandes du tribunal, le contenu est resté pendant toute la durée du litige peu clair.

Lors de L’audience du 16.02.2024, la requérante Master Life Limited GmbH a de nouveau EU l’occasion, expliquer l’objet du contrat au tribunal. Pour ce faire, la directrice générale Mandy Slusarek a longuement consulté les témoins qu’elle a nommés Marko Slusarek et Jessica Ebert. Étant donné que la GF elle-même ne voulait pas faire de déclaration, elle devait être clarifiée par le représentant du demandeur – cependant, il y avait aussi ici pas de faits nouveaux.

Notre membre, M. B., et le tribunal ne sont donc pas clairs, que faut-il acheter exactement avec la licence du système Smart Proft. On ne sait toujours pas quel droit d’utilisation et à quoi le défendeur a été vendu. Apparemment, le contenu lui-même ne peut pas être expliqué par le fournisseur, mais cela n’a pas empêché la demanderesse de demander de l’argent pour ce système.

Qu’est-ce qui a été décidé?

Les juges du tribunal régional de Halle a annoncé le verdict le 13.02.2024: le procès a été rejeté. Les frais sont donc à la charge de la requérante. Une Succès pour notre membre, qui a été soutenu par nos avocats affiliés.

Dans les remarques, il a été annoncé que le procès n’était pas fondé. La requérante Master Life Limited GmbH n’a droit à aucune rémunération contractuelle résultant de la conclusion d’un contrat de licence avec le défendeur. Un contrat effectif n’a pas été conclu parce que la requérante a accepté l’offre avec un accord conformément à l’art. § 145 BGB N’a pas soumis un contenu de performance suffisamment précis dans la « confirmation de commande, Smart Profit System – licence de revendeur à 100% », de sorte que en l’absence d’une offre efficace une acceptation du défendeur dans le vide et donc aucune conclusion de contrat n’a pu être effectuée.

En l’espèce, on ne sait déjà pas sur quelle position juridique protégée la requérante a voulu accorder une licence au défendeur.

En raison de la déclaration non claire sur le contenu des services concernant le système Smart Profit, il n’était pas clair s’il s’agissait d’une licence pour la vente unique d’un cours en ligne de 36 films sur Internet. Cette licence a été reconnue par le tribunal comme « en grande partie sans valeur« , car au moment de la prétendue conclusion du contrat pour 9 euros bruts (plus tard à 69 euros bruts), ce cours en ligne a été vendu à toute personne intéressée. En conséquence, une position juridique protégée sous licence en ce qui concerne la vente du cours en ligne n’existait déjà plus.

En effet, la requérante n’a en tout état de cause aucune position juridique protégée en ce qui concerne l’exploitation du marketing Affilement sur Internet, ni en ce qui concerne les outils et les connaissances nécessaires à cet effet.

Le jugement n’est pas encore définitif.

Verdict du LG Hall, Az. 4 O 52/23, promulguée le 13.02.2024 comme PDF


Consumer Service e. V. – Téléphone:  0201-176790

Heures de bureau: Du lundi au vendredi 08h00-13h00 et 14h00-17h00.

Vous pouvez également nous contacter via L’Adresse e-mail et le formulaire de contact: Contact


Pour les non-membres, en vertu de la Loi sur les services juridiques, nous ne sommes autorisés à répondre qu’à des questions d’ordre général. Une consultation au cas par cas nous est autorisée par la Loi sur les services juridiques uniquement pour les membres et est effectuée par des avocats coopérants.

Cet article est basé sur les informations, les citations et les sources mentionnées dans l’article et ne reflète pas notre point de vue. Dans la mesure du possible, nous les avons soigneusement examinés. Commandes d’essai ou soi-disant Les appels de leurre n’ont pas eu lieu. Si vous pensez que nous ne connaissons pas les points importants sur les faits, nous vous prions de bien vouloir, nous sur le lien Contact à contacter.

Avis des consommateurs

Devenir membre

Avertissement de la loi IPPC pour Aylo Premium LTD.

IPPC Law Abmahnung für Aylo Premium Ltd. 14.03.24

La Chancellerie IPPC Law de Berlin se présente avec un nouvel avertissement en raison d’une violation du droit d’auteur. Le client est L’entreprise Aylo Premium LTD. qui était auparavant connue sous le nom de MG Premium LTD.

MG Premium LTD. est devenu Aylo Premium LTD.

L’année 2024 est également Chancellerie IPPC Law toujours occupé à mettre en garde contre les violations du droit d’auteur pour le compte de diverses entreprises. Dans de nombreux cas, il s’agit de rendre accessibles au public des images protégées via une « bourse D’échange sur Internet ». Nous avons actuellement reçu une nouvelle lettre avec exactement ce reproche, dont nous aimerions discuter ici. Malheureusement, à ce stade, nous ne pouvons pas nommer le titre du film sans atterrir dans le domaine du divertissement pour adultes.

Par conséquent, plus sur le contenu de L’avertissement de partage de fichiers. En tant que client, la lettre mentionne une société appelée Aylo Premium LTD. D’après nos recherches, il s’avère que cette société était auparavant connue sous le nom de MG Premium LTD. (source: OpenCorporates.com, consulté pour la dernière fois le 14/03/2024), mais rien d’autre ne semble avoir changé. Un Film dont ladite société aurait les droits a été publiquement mis en ligne via Bittorrent, selon L’allégation.

Plus de 1 300 euros sont demandés

Le lien par lequel cette violation du droit d’auteur a été commise est également suspecté dans ce cas d’être un auteur; pour cette raison, il est donc mis en garde. Le paiement des dommages-intérêts, la remise d’une lettre de cessation et le paiement des frais de mise en demeure sont entre autres exigés.

Pour régler l’affaire à l’amiable, le cabinet D’avocats IPPC Law propose un règlement au nom d’Aylo Premium LTD. En cas d’acceptation du règlement, une lettre de cessation et D’abstention passible de sanctions sera néanmoins exigible et le paiement du montant (dans ce cas) supérieur à 1 300 EUR. Une somme forte pour un Film dont vous ne pouvez même pas discuter dans le cercle D’amis.

Comment se défendre contre les avertissements de la loi IPPC?

En conséquence, la tentation pourrait être grande de faire disparaître l’avertissement de partage de fichiers dans un tiroir et de l’oublier. Cependant, cette procédure pourrait avoir des conséquences coûteuses, car la rédaction de la loi IPPC n’est pas un faux. Même si le contenu de l’avertissement peut être désagréable, il est conseillé d’y répondre.

* examiner L’accusation de violation du droit d’auteur commise
• ne payez pas la somme demandée sans vérification de L’accusation
• ne signez pas la lettre de cessation et D’abstention sanctionnée sans examen

Aide aux avertissements et aux recouvrements

Les avocats affiliés de consumer service ont déjà été en mesure de soutenir de nombreux membres de notre association contre les avertissements concernant le partage de fichiers et les créances de recouvrement. De même, Avez-vous reçu une lettre de mise en demeure ou une lettre de recouvrement? Prenez contact directement.


Consumer Service e. V. – Téléphone:  0201-176790

Heures de bureau: Du lundi au vendredi 08h00-13h00 et 14h00-17h00.

Vous pouvez également nous contacter via L’Adresse e-mail et le formulaire de contact: Contact


Pour les non-membres, en vertu de la Loi sur les services juridiques, nous ne sommes autorisés à répondre qu’à des questions d’ordre général. Une consultation au cas par cas nous est autorisée par la Loi sur les services juridiques uniquement pour les membres et est effectuée par des avocats coopérants.

Cet article est basé sur les informations, les citations et les sources mentionnées dans l’article et ne reflète pas notre point de vue. Dans la mesure du possible, nous les avons soigneusement examinés. Commandes d’essai ou soi-disant Les appels de leurre n’ont pas eu lieu. Si vous pensez que nous ne connaissons pas les points importants sur les faits, nous vous prions de bien vouloir, nous sur le lien Contact à contacter.

Avis des consommateurs

Devenir membre

Possibilité de demander le remboursement des hypothèques qui ont utilisé l’investissement sur la base de l’ordonnance Euribor n ° 34889 du 13 décembre 2023 de la Cour de cassation.

Suite à la constatation par décision du 4.12.2013 de la Commission Européenne des ententes et abus de position dominante qu’il y avait eu manipulation par un groupe de banques internationales du paramètre Euribor utilisé pour l’indexation des intérêts légaux dans les contrats hypothécaires, de financement et de crédit-bail pendant la période du 29 septembre 2005 au 30 mai 2008, la Cour de Cassation italienne confirme la nullité des paiements d’intérêts pour ces contrats s’ils utilisaient le paramètre Euribor comme taux de référence pour le calcul des intérêts contractuels, mais pas seulement, car le Tribunal a reconnu que la décision de la Commission Les susdits La loi antitrust européenne est une “preuve privilégiée” de l’existence de l’entente illicite, conclue “en amont” du financement et suffit à fonder la demande de nullité des taux “manipulés”.

Cela signifie que la portée potentielle du droit au remboursement est considérablement élargie, affectant un plus grand nombre de sujets ou tous ceux qui ont payé des intérêts dans la période établie comme manipulée par la Commission européenne. Le remboursement peut être réclamé, non seulement aux banques directement impliquées dans la manipulation vérifiée du paramètre Euribor, mais s’étend à tous les intermédiaires qui ont utilisé ce paramètre dans leurs contrats même si l’établissement qui a accordé le prêt ne fait pas partie des sanctionnés. Cette décision crée donc une opportunité concrète de remboursement en faveur de ceux qui ont payé des échéances de prêt ou d’autres financements au taux Euribor au cours de la période spécifiée.

Ce résultat a également déjà été confirmé par la jurisprudence majoritaire des tribunaux italiens (Cour d’appel de Catanzaro 18.01.2024, nr. 67; Cour d’appel de Cagliari sect. dist. Sassari, 18.01.2024, n. 41; Cour d’appel de Trieste, sect. II, 24.01.2024).

La demande reste limitée à l’objection de la nullité des clauses d’indexation des intérêts Euribor appliquées pendant la période litigieuse du 29 septembre 2005 au 30 mai 2008, avec droit au remboursement des paiements effectués lors de leur exécution et qui devront bien entendu être documentés.

Il faudra également calculer le montant des intérêts encore dus en appliquant le cd. taux de substitution, visé à l’article 117 de la Loi Consolidée sur les banques (TUB), de sorte que le montant de la somme à demander sera déterminé par la différence entre le montant payé pour les intérêts calculés sur le taux Euribor et le montant dû en application du taux de substitution.

Il convient également de garder à l’esprit que la demande de remboursement reste soumise au délai ordinaire de prescription de dix ans à compter du paiement de la dernière tranche de l’hypothèque.

Pierre G. Bembo

ENEL ENERGIA SANCTIONNÉE POUR NE PAS AVOIR PROTÉGÉ SES BASES DE DONNÉES CONTRE L’ACCÈS PAR DES PROCUREURS ABUSIFS

Le Garant de Privac san a sanctionné Enel Energia de plus de 79 millions d’euros pour ne pas avoir protégé ses bases de données contre l’accès par des procureurs abusifs en n’ayant pas mis en place toutes les mesures nécessaires pour empêcher les activités illégales des procureurs susmentionnés.

Les enquêtes de la Guardia di Finanza ont révélé qu’Enel avait acquis des contrats auprès d’entreprises qui n’appartenaient pas à son réseau de vente.

L’enquête, comme nous le lisons dans la disposition, est partie “d’un épisode qui a accidentellement attiré l’attention de la Guardia di Finanza (les enquêtes sur certaines personnes qui circulaient dans les rues en essayant de pénétrer dans les maisons malgré les interdictions liées à l’urgence pandémique à l’époque dramatiquement en place)”.

L’Autorité a constaté de graves lacunes en matière de sécurité dans les systèmes d’information destinés à la gestion des clients et à l’activation des services par l’énergéticien.

Il s’agit de la sanction la plus élevée appliquée à ce jour par l’Autorité.

Réalisé dans le cadre du Programme Général d’Intervention de la Région Lombardie avec l’utilisation de fonds du Ministère des Entreprises et Made in Italy ai

Factures folles d’Enel Energia. Appel prêt. Claudio Greggio: « changer de société de vente pas l’offre ».

Depuis environ deux mois dans l’association, nous recevons des personnes qui ont vu des factures d’Enel Energia livrées avec des coûts stratosphériques jamais payés auparavant. On parle même de plus de deux euros par mètre cube pour les factures de gaz.

Avec une mise à jour des conditions économiques établies par l’ARERA (Autorité de Régulation des Réseaux et de l’Environnement, de décembre 2023, on parle d’une baisse du gaz de – 6,7%. Lire les détermine.

Avec la méthode habituelle de classification de la plainte, (Non acceptée / Partiellement acceptée)

Lire la plainte de Micu3000

La société Enel Energia, se défend:”Les succursales de la société ont communiqué que l’augmentation avait été annoncée par une lettre, […], nous l’avons livré à Poste Italiane, s’il n’est pas arrivé ce n’est pas de notre faute ».

Exemple de lettre. (Cette indication est de la lumière mais la même chose pourrait aussi arriver pour le gaz)

La lettre à laquelle elle est arrivée n’est absolument pas compréhensible pour la plupart des utilisateurs et ne peut être comprise que par ceux qui ont des connaissances techniques sur le sujet.

On parle de factures dans certains cas où le gaz était compté au-dessus de 2,4 euros le mètre cube. Une famille de Solesino se plaint d’avoir payé le gaz en août 2023, 4 euros le mètre cube. Folie.

Les utilisateurs à la vue de factures de ce type, contactent d’abord l’entreprise et demandent une explication qui, dans de nombreux cas, se limite à dire: « oui, vous payez beaucoup, nous modifions l’offre, nous bloquons le prix à x utilisateurs puis, afin de bloquer la situation, renouvelez immédiatement le contrat avec le fournisseur.

Claudio Greggio, porte-parole de l’Association de consommateurs Micu3000, commente:”Dans une logique de marché libre mature et en présence de communications peu claires, normalement l’utilisateur doit changer d’opérateur et non d’offre ».

En fait, une grosse erreur dans des cas similaires, c’est ce que font la plupart des gens, c’est-à-dire demander une explication à l’entreprise, demander un plan de versement et bloquer le coût, de cette façon vous ne faites que reporter le problème, le reporter à l’année suivante.

En attendant, de nombreux commentaires sont lus dans les pages sociales de l’entreprise, beaucoup déclarent ne pas avoir reçu la lettre d’augmentation des tarifs, beaucoup paieront en plusieurs fois et changeront peut-être de responsable; beaucoup se tourneront vers les associations de consommateurs; beaucoup dénonceront les autorités (forces de l’ordre) le fait, également cette autre erreur; beaucoup sont des retraités ultra âgés de 80 ans…. Les commentaires, par milliers, dessinent un résumé et devraient vous faire réfléchir.

Nous avons besoin d’une intervention gouvernementale, sur le marché libre, toutes les entreprises font des profits millionnaires et le gouvernement qui devrait protéger les citoyens consommateurs, où est-il? Depuis des années, l’Association de consommateurs Micu3000, dénonce le fait que l’ARERA (Autorité de Régulation de l’Énergie, des Réseaux et de l’Environnement), s’est avérée être une autorité pour protéger les entreprises et non le consommateur.

Peu de temps juste pour confirmer cette thèse, discutera de l’application d’un C-Mor où une société de vente appliquait des coûts par mètre cube de plus de 3 euros, en dehors du marché national, comme l’a récemment confirmé une recherche dans les archives du “GME” (Gestionnaire du marché de l’énergie).

Pour confirmer qu’il est nécessaire de changer de société de vente, cela est également démontré par le fait qu’Enel Energia, dans le calcul de la consommation, déclare comme chiffre d’affaires, réel et détecté une consommation doublée qui n’est pas celle réellement consommée.

Jeu de mots destiné à préciser que l’entreprise selon un coefficient rapporté dans la facture augmente deux fois le chiffre d’affaires de la consommation, le faisant passer pour réel détecté. Cette preuve peut être facilement déduite des écrans d’une facture qui sont présentés ici en pleine forme.

Sur la première page de la facture est indiquée une consommation de 520 Smc telle que détectée. Faites attention à la deuxième page.

Sur la deuxième page, il est expressément indiqué que selon un coefficient”  » C  » la consommation 520 en fait, il a été multiplié et n’est donc pas le vrai détecté.

Dans le graphique que je rapporte ici, il est clair à quel point la consommation du client est réellement, multipliée cependant par Enel Energia, et par la suite sur l’augmentation multipliée du coût par mètre cube pour l’utilisateur.

Le projet de loi de référence est décembre 2023 Janvier 2024. Le graphique montre comme réel dans la période, décembre 2023 réel 253 tandis que janvier 2024 258 Smc. Juste un simple calcul avec la calculatrice ou même en tête pour comprendre que 253 + 258 est égal à 511 Smc et non 520 fait passer pour détecté et réel.

Modifications unilatérales du contrat

Les modifications unilatérales des contrats, et donc l’expiration des offres et l’expiration des conditions économiques, sont un autre point contre Enel Energia. Modifications unilatérales du contrat ils avaient été bloqués jusqu’au 30 juin 2023 à la demande du gouvernement italien, pour se précipiter au secours des citoyens pendant la crise des prix de l’énergie et du gaz.

Comme on peut le voir, cependant, à la lecture de la résolution antitrust, Enel Energia a continué et continue illégitimement de changer les conditions économiques, pour cette raison, en fait, le même AGCM (Autorité de la concurrence et du marché) a sanctionné Enel Energia.

Précisément pour ces modifications unilatérales des tarifs, l’entreprise devra rembourser aux utilisateurs environ 900,00 euros d’euros grâce aux appels présentés par les différentes associations de consommateurs.

Enel Energia et la violation de la vie privée

Une autre tuile, cependant, tombe ces jours-ci sur Enel Energia, le Garant de la Protection des Données personnelles, aurait sanctionné l’entreprise pour de graves lacunes dans la gestion des données des clients.

Énergie Enel devra payer le plus élevé amende jamais appliqué depuis Garant de la Vie Privée. L’entreprise devra payer 79 107 101 euros pour les déficiences graves-constatées par l’auteur traitement des données personnelles aux fins de télémarketing de milliers d’utilisateurs dans l’industrie de l’électricité et du gaz.

L’Association de consommateurs Micu3000 est prête à engager une action collective si la plainte individuelle se termine par la classification: « Plainte non acceptée » en signalant à l’Antitrust et à l’Arera pour leur évaluation, la documentation recueillie et en demandant une intervention sur le fond.

Micu3000 invite les utilisateurs à contacter l’association pour un contrôle détaillé des factures: « Si vous avez également reçu des factures folles de cette société n’hésitez pas à nous contacter, nous sommes tous disponibles pour vous aider”.