KW 47 / 2021: courrier des consommateurs de la semaine

Bild: Verbraucherpost- Verbraucher berichten über Ihre Erfahrungen 26.11.21

Des Messages actuels de Consommateurs de la Semaine 47 (22.11.21-28.11.21). Avez-vous également signaler une arnaque et souhaitez informer les autres consommateurs avec votre contribution? Utilisez notre « Maintenant signaler les fraudes Le formulaire. Nous publions à ce stade de manière anonyme votre courrier.

Faux Magasin Suspect

Sur la page D’accueil https://www.s * nukdeut********. FR / S’agit-il d’un faux ou d’une plate-forme frauduleuse. Une fois que j’y ai commandé et entré mes informations de carte de crédit, un montant de la Chine a été prélevé sur ma carte de crédit. Il n’y a jamais eu de confirmation de commande ni D’adresse de contact. – Mme H. le 25.11.2021

Maintenant signaler les fraudes

Des ennuis avec des arnaques, des fraudes et des pratiques commerciales douteuses? Vous avez un Problème? Signaler ici-même anonymement. Vous pouvez également envoyer un courriel à abzocke@verbraucherdienst.com envoyer.

0201-176 790

Piège d’abonnement-dégustateur D’abonnement qui est facturé

« Un abonnement Premium de 3 mois gratuit est conclu à***. Résilié immédiatement dans les délais. Maintenant vient une Facture. Sur la facture il y a un numéro de téléphone, là après une modération il est fait référence, laisser des données sur la page D’accueil et ensuite est mis en place. Le lien dans la facture indique***. de, la bonne Adresse vous ne pouvez google.“ – Mme H. le 22.11.2021


Service des consommateurs e. V.  Téléphone:  0201 – 176790

Heures de bureau: Du lundi au Vendredi 08: 00-13: 00 et 14h00-17h00.

Vous pouvez également nous joindre par e-mail et formulaire de contact: CONTACT


Pour les non-membres, la Loi sur les services juridiques nous permet seulement de répondre à des questions de nature générale. Une consultation au cas par cas nous est autorisée en vertu de la Loi sur les services juridiques uniquement pour les membres et est effectuée par des avocats coopérants.

Cet article est basé sur les informations, les citations et les sources mentionnées dans l’article et ne reflète pas notre point de vue. Dans la mesure du possible, nous les avons soigneusement examinés. Commandes d’essai ou soi-disant Les appels de leurre n’ont pas eu lieu. Si vous estimez que nous ne connaissons pas les faits, nous vous prions de bien vouloir, nous le Lien CONTACT à contacter.

Avis des consommateurs

Devenir membre

L’usurpation d’identité et les Conséquences: la Banque accorde des Erreurs

Beitragsbild: Identitätsdiebstahl und die Folgen: Bank räumt Fehler ein 24.11.21

Exemple pratique en matière de vol de données: soi-disant un consommateur aurait provoqué un crédit en ligne. Mais après les premières demandes et rappels, le consommateur a remis en question les allégations. Il s’est avéré que son nom et son Adresse étaient utilisés.

Vol de données présumé: crédit en ligne avec des données volées demandées?

Le Déroulement: un Consommateur nous a une Demande de paiement ou une Rappel une banque bien connue. Selon la lettre, le bénéficiaire n’aurait pas effectué les paiements contractuels. En outre, un prêt doit être résilié, ce qui signifie que le montant total du prêt doit être remboursé immédiatement.

Le Clou: le consommateur ou le destinataire de la demande de paiement ne veut pas avoir pris de crédit. Selon son propre témoignage, il ne pouvait pas expliquer le processus, il a donc pris contact avec la banque. Lors d’un entretien, il aurait été informé qu’il s’agissait d’un prêt en ligne et qu’une pièce d’identité française avait été déposée – qui avait été délivrée à une autre personne.

Il y a des soupçons de vol D’identité. La banque a informé le destinataire que l’envoi des créances ou des rappels devait être un processus automatique. Lors d’une comparaison des données enregistrées, il aurait été constaté que le numéro de téléphone mobile et L’Adresse e-mail ne correspondent pas. Parlez des données qui jouent un rôle dans un prêt en ligne. Seuls le nom, L’Adresse postale et la date de naissance coïncidaient.

Bank rames en arrière et s’excuse

Le consommateur concerné s’est adressé à nos avocats affiliés pour contester les allégations. Sur la base des déclarations du consommateur, les revendications ont été rejetées, car les revendications relatives au Crédit données utilisées ne correspondent pas aux données de la personne concernée. La banque a répondu, mais pas comme prévu. En fait, ils ont indiqué qu’il n’y aurait pas de plainte pénale. Sans cela, un autre traitement ne serait pas effectué.

Une autre lettre des avocats affiliés de notre association a pu apporter de la clarté. Le consommateur concerné n’avait finalement pas conclu de contrat de crédit avec la banque et n’avait reçu aucun paiement. Cela ressort des documents que la banque disposerait déjà de toute façon. Par conséquent, ce n’est pas le consommateur qui est lésé, mais la banque elle – même-et n’a donc pas à porter plainte.

La banque a réagi et s’est excusée pour les incohérences. Le compte correspondant a été supprimé à la charge de la banque et un retrait de tous les inconvénients, comme une notification à la SCHUFA, a également été organisé. Nous nous réjouissons de L’issue positive, mais nous voulons à nouveau mettre en garde contre les dangers du vol D’identité et du vol de données. Nous avons sur ce sujet écrit un article. Si vous avez d’autres questions, utilisez nos possibilités de contact.


Service des consommateurs e. V.  Téléphone:  0201 – 176790

Heures de bureau: Du lundi au Vendredi 08: 00-13: 00 et 14h00-17h00.

Vous pouvez également nous joindre par e-mail et formulaire de contact: CONTACT


Pour les non-membres, la Loi sur les services juridiques nous permet seulement de répondre à des questions de nature générale. Une consultation au cas par cas nous est autorisée en vertu de la Loi sur les services juridiques uniquement pour les membres et est effectuée par des avocats coopérants.

Cet article est basé sur les informations, les citations et les sources mentionnées dans l’article et ne reflète pas notre point de vue. Dans la mesure du possible, nous les avons soigneusement examinés. Commandes d’essai ou soi-disant Les appels de leurre n’ont pas eu lieu. Si vous estimez que nous ne connaissons pas les faits, nous vous prions de bien vouloir, nous le Lien CONTACT à contacter.

Avis des consommateurs

Devenir membre

La cassation déclare illégitimes les ajustements réglementaires rétroactifs des projets de loi.

La protestation d’un utilisateur qui s’est retrouvé dans la facture une charge Etrapour les recouvrements tarifaires de 2009-2011« il a déclenché un mécanisme juridique qui mettra sans aucun doute beaucoup de remous au sein des sociétés de services qui, à l’ombre de la résolution de l’Autorité de l’époque pour les services d’électricité, de gaz et d’eau – AEEGSI 643/2013 / R / idr, ont consenti au régulateur d’ajustement rétroactif dans le projet de loi.

La Cour suprême a dit non. Avec l’ordonnance n ° 17959/2021, la Cour suprême a accepté la protestation d’un citoyen qui s’était retrouvé dans le projet de loi une charge Etra

Plus clair que cela: en un mot, illégitime. Tel que rapporté par lo Studio de Luxe, également en appel, le Tribunal de La Spezia a confirmé les raisons du citoyen considérant que “le mode de récupération pour compenser la perte de revenus des années précédentes contrastait clairement avec le principe de non-rétroactivité des tarifs en vigueur en la matière, faisant illégitime les effets de la résolution de 2014 « .

Pour sa part, la société de vente a fait appel en plaçant la résolution d’ARERA comme preuve en sa faveur, mais ceci étant un acte administratif, elle ne peut pas: “s’opposer à la loi et plus précisément à l’article 11 des pré-lois, qui prévoit le principe de non-rétroactivité de la loi”.

Bien que l’affaire d’un seul citoyen ait été gagnée, l’importance de la décision de la Cour suprême est que la décision a toujours une valeur nationale car elle constate qu’aucun acte administratif des autorités garantes tel que celui pour l’électricité, l’ilgas et le service de l’eau, ne peut avoir d’effet rétroactif: par conséquent, toute demande déclarée et à considérer illégitime.

Les factures de services publics de plus de deux ans ne doivent pas être payées. Le délai de prescription de deux ans entre en vigueur.

Initialement, la loi de finances 2018 établissait un cours de 5 an, mais avec des mesures plus récentes, la période de prescription il a été réduit. En particulier, l’expiration des conditions de prescription pour le loi de lumière et de gaz est fixé à 2 ans.

Les factures d’électricité et de gaz sont soumises à prescription. Une fois les conditions expirées, le les fournisseurs ne peuvent plus demander aux utilisateurs les paiements de factures en retard. Le nouveau projet de loi a été introduit grâce aux résolutions n. 97/2018, n. 264/2018 et N. 569/2018/R/com duAutorité de Régulation des Réseaux Énergétiques et de l’environnement (ARERA) appliquant ainsi la loi de finances 2018.

Factures légères sur ordonnance

l’ARERA a ordonné que les factures émises à partir de à partir du 1er mars 2018, ils tombent en prescription après 2 ans. Les factures d’électricité émises dans une période antérieure ont un délai de prescription de 5 ans. Il en va de même pour les équilibres légers.

Factures de gaz sur ordonnance

l’ARERA a établi que les factures émises à partir de à partir du 2 janvier 2019, ils tombent en prescription après 2 ans. Pour les factures de gaz émises au cours des périodes précédentes, cependant, le délai de prescription est de 5 ans.

Ce que les sociétés de recouvrement de créances peuvent faire

Avant une décision légale, ou même comme dans ce cas un acte administratif d’ARERA, même la société de recouvrement de crédit, ne peut chercher à récupérer des prêts jamais sollicités ou tombés dans des délais de prescription. Nous invitons les utilisateurs qui ont des difficultés à contacter l’association, notre équipe de professionnels est à même de vous aider à résoudre le problème.

DIX RÈGLES DE GARANTIE POUR LES BIENS DE CONSOMMATION

. La garantie légale prévue par le Code de la consommation s’applique aux contrats de vente de biens mobiliers conclus entre le vendeur et le consommateur

. Couvre les défauts existant au moment de la livraison

. Il a une durée de conservation de deux ans à compter de la livraison: il est donc important de conserver les reçus pendant au moins deux ans

. Elle s’applique également aux défauts résultant d’une installation imparfaite lorsque celle-ci est incluse dans le contrat de vente et a été réalisée par le vendeur

. Vous devez signaler le défaut au vendeur dans les deux mois suivant sa découverte

. Si le défaut survient dans les six mois suivant la livraison, il est supposé qu’il existait déjà au moment de la livraison

. Le consommateur a le droit:

   A) à réparer ou à remplacer (sauf si la réparation demandée est impossible ou trop lourde par rapport à l’autre)

ou

   B) la réduction du prix ou la résiliation du contrat lorsque la réparation et le remplacement sont impossibles ou excessivement onéreux; lorsque le vendeur n’a pas prévu la réparation dans un délai raisonnable; lorsque le remplacement ou la réparation a causé des inconvénients importants au consommateur

. L’action en justice est prescrite dans les 26 mois suivant la livraison

. Toute autre garantie du fabricant / vendeur s’ajoute à celle légale qui ne peut être limitée

. Tout accord qui exclut ou limite les droits accordés au consommateur est nul et non avenu

LA PRESCRIPTION DE DEUX ANS DE CONSOMMATION D’ÉLECTRICITÉ, D’EAU ET DE GAZ

Jusqu’à l’entrée en vigueur de la loi 205/2017, la prescription pour la consommation d’électricité, de gaz et d’eau était de cinq ans.

En effet, l’article 2948 du Code civil a été appliqué, qui prévoyait, en fait, la prescription en cinq ans “de tout ce qui doit être payé périodiquement par an ou dans des délais plus courts”.

Par la loi 205/2017, le délai de prescription a été réduit à deux ans.

Le délai de prescription de deux ans s’applique aux factures dont la date limite est postérieure au 1er mars 2018 pour la fourniture d’électricité, au 1er janvier 2019 pour la fourniture de gaz et au 1er janvier 2020 pour la fourniture d’eau.

Initialement, la règle prévoyait qu’en présence d’une responsabilité établie de l’utilisateur, la prescription courte de deux ans ne pouvait pas être appliquée.

Avec la loi 160/2019, la disposition qui excluait la prescription de deux ans en présence de la responsabilité du consommateur a été abrogée et, par conséquent, à partir du 1er janvier 2020, la prescription de la consommation de fournitures est toujours biennale.

Il est important de savoir, cependant, que la prescription ne fonctionne pas automatiquement. Un créancier peut également exiger le paiement des créances prescrites. Il appartient au débiteur de lever l’exception de prescription.

Les sociétés fournisseurs, par souci de transparence, sont cependant tenues d’informer les clients de la possibilité de s’opposer à des montants de plus de deux ans. Ils doivent également fournir un formulaire facilitant la communication de la volonté de s’opposer à la prescription.

PASS VERT: DPCM PUBLIÉ ET FAQ POUR LES CONTRÔLES AU TRAVAIL

Publié sur le site du Palazzo Chigi le texte de la Dpcm 12 Octobre avec les méthodes de vérification de la possession de certifications vertes Covid-19 sur le lieu de travail et le réponses aux questions et aux doutes les plus fréquents.

Par exemple, qui a droit au laissez-passer vert mais attend qu’il soit délivré Comment peuvent-ils prouver qu’ils peuvent accéder au lieu de travail? La réponse du gouvernement est que, dans l’attente de la publication et de toute mise à jour, il sera possible d’utiliser les documents délivrés, en format papier ou numérique, par les établissements de santé publics et privés, les pharmacies, les laboratoires d’analyse, les médecins généralistes et les pédiatres de libre choix.

Côté consommateur, la Faq répond à quelques doutes:

Question: Les clients doivent-ils vérifier le laissez-passer vert des chauffeurs de taxi ou des chauffeurs de voitures de location avec chauffeur? Réponse: les clients ne sont pas tenus de vérifier le laissez-passer vert des chauffeurs de taxi ou des chauffeurs de la CCN.

Question: Les coiffeurs, esthéticiennes et autres opérateurs du secteur des services à la personne doivent-ils vérifier le green pass de leurs clients? Et les clients, doivent-ils vérifier le green pass de ces opérateurs?
Réponse: le propriétaire de l’entreprise doit vérifier le laissez-passer de ses employés, mais ne doit pas le demander aux clients, ni être tenu de le demander à ceux qui exercent l’activité de travail en question.

Article réalisé dans le cadre du projet inrete oltre il Covid avec des fonds Ministère du Développement économique. Attribution 2020.

EN LOMBARDIE -11 469 NOUVELLES ENTREPRISES

La pandémie a entraîné la naissance d’entreprises. Entre 2020 et les six premiers mois de 2021, les ouvertures de nouvelles activités économiques ont diminué de -13,3% par rapport à la période d’avant covid, pour un total de près de 75 000 entreprises jamais nées du fait de la crise, dont environ un tiers dans le commerce et le tourisme.

Ce sont les données que Confesercenti a développées, à partir des enquêtes des chambres de Commerce.

Un impact ressenti surtout en 2020, lorsque 61 mille entreprises de moins sont nées par rapport à 2019. Mais la baisse s’est poursuivie, bien que sous une forme plus douce, même au premier semestre 2021 avec -14 mille inscriptions.

L’effondrement des naissances de nouvelles entreprises a concerné tous les secteurs de l’activité économique, mais surtout le commerce et le tourisme, où environ un tiers des nouvelles entreprises ont disparu, près de 25 mille activités entre le commerce de gros et de détail (-11 641, -13,1%), -1 854 pour l’hébergement (-41,9%), -6 855 dans la restauration (-32,9%), -3 805 dans les services d’agences de voyages, de voyagistes et de location de voitures (-17,3%). Des pertes également importantes dans l’industrie manufacturière (-5 924), la construction (-3 033), l’agriculture, la sylviculture et la pêche (-2 257), le transport et l’entreposage (-1 854). La seule exception concerne les activités financières et d’assurance, qui enregistrent en revanche une augmentation des immatriculations de nouvelles entreprises (+1 504).

Le maillot noir est la Lombardie, qui a vu disparaître -11 469 inscriptions. Suivent le Latium (-9 544 nouvelles entreprises), le Piémont (-6 052) et la Toscane (-6 052).

En termes de pourcentage, cependant, l’impact le plus négatif concerne la Ligurie (-18,4% des nouvelles immatriculations), suivie de l’Ombrie (-17,3%) et du Molise (-16,4%); les dommages les plus contenus sont plutôt en Basilicate (-8,3%), en Campanie (-10,2%) et en Sardaigne (-10,4%). En Lombardie, ils ont chuté de 12,5%.

Article réalisé dans le cadre du projet inrete oltre il Covid avec des fonds Ministère du Développement économique. Attribution 2020

HUILE D’OLIVE ET HUILE D’OLIVE LAGHI LOMBARDI DOP

La culture de l’huile en Lombardie a des Origines très anciennes, certainement d’âge pré-romain.

À partir des olives des lacs Lombards, on obtient exclusivement de l’huile et l’huile d’olive Laghi Lombardi AOP est produite dans deux zones géographiques distinctes, spécifiées par les indications Sebino et Lario.

La production avec indication Sebino est obtenue à partir d’olives produites dans les oliveraies près du lac d’Iseo dans la province de Bergame et de Brescia, tandis que la production avec indication Lario est obtenue à partir d’olives produites dans les oliveraies près du lac de Côme dans la province de Côme et Lecco.

De couleur verte, arôme et goût fruités, l’huile d’olive ETR

Il est recommandé de le déguster cru sur des plats de poisson, de la bresaola, des salades et des apéritifs. Également excellent pour les préparations pâtissières. En 1997, il obtient la reconnaissance de l’AOP.

Article réalisé dans le cadre du programme d’intervention de la région Lombardie avec l’utilisation de fonds du Ministère du Développement économique. Attribution 2018

BANKITALIA: 30% DES MÉNAGES ONT REÇU MOINS DE REVENUS

La Banque d’Italie a réalisé la cinquième édition de l’enquête extraordinaire sur les ménages italiens afin de recueillir des informations sur leur situation économique et leurs attentes. Les entretiens ont concerné près de 2 500 ménages et ont été réalisés fin avril, avant l’assouplissement de lockdo misure

Comme dans l’édition précédente de l’enquête, 30% (29,9%) des ménages disent avoir reçu un revenu inférieur au cours du dernier mois par rapport à celui d’avant le déclenchement de la pandémie. En particulier, pour 15,8%, il a chuté de moins de 25%, pour 7,8% entre 25 et 50 ans, pour 6,3%, il a chuté de plus de 50%.

Dans le Nord, pour 16,3% a diminué de moins de 25%, pour 8,3% entre 25 et 50 ans, pour 6,6% de plus de 50%, pour un total de 31,2%. Dans le Nord, donc, une aggravation des revenus supérieure à la moyenne italienne.

En termes de statut d’emploi, pour les travailleurs indépendants, le pourcentage monte à 45,1%, en ajoutant ceux pour lesquels le revenu a diminué de moins de 25% (20,9%), entre 25 et 50 (14,9%) et plus de 50% (9,3%). Pire encore pour les chômeurs : 56,9% ont vu leurs revenus mensuels baisser.

L’aggravation des conditions de revenu est atténuée par des mesures de soutien du revenu : entre mars et avril 2021, un peu plus d’un cinquième des ménages en auraient bénéficié.

59,9% des ménages estiment que la valeur de leurs actifs financiers en 2020 est restée stable, 33,1% disent qu’elle a diminué, une part qui atteint 40% chez ceux dont le soutien de famille est employé dans les secteurs les plus touchés par la pandémie (restauration, tourisme, commerce de détail) et double chez ceux qui ont déclaré une baisse de revenus par rapport à avant l’urgence sanitaire. Seuls 7,1% des ménages déclarent une augmentation de la valeur de leurs actifs financiers en 2020; l’augmentation concerne principalement les ménages qui déclarent arriver facilement à la fin du mois.

Par rapport à l’enquête précédente, la part des ménages qui prévoient de dépenser moins que leur revenu annuel au cours des douze prochains mois parvenant à mettre de côté une partie de leur épargne est restée essentiellement stable (45,9%).

Le comportement de consommation reste conditionné par l’urgence sanitaire. 70% des familles ont cessé d’aller dans les hôtels, les bars et les restaurants, 15,6% y sont allés moins souvent, 45,1% ont arrêté de magasiner dans les magasins de vêtements et de chaussures (34% un peu moins souvent) par rapport à la période précédant la pandémie; 38,5% ne vont plus chez le coiffeur ou l’esthéticienne (33,6% moins souvent). La contraction affecte également les noyaux qui arrivent facilement à la fin du mois, pour lesquels les mesures de confinement encore en vigueur au moment de l’entretien et la peur de la contagion pèsent avant tout.

Dans l’ensemble, les intentions des consommateurs restent prudentes. Plus des deux tiers des ménages (68,9%) ont déclaré qu’ils maintiendraient les dépenses en biens et services non durables inchangées au cours des trois prochains mois, tandis qu’un quart (25,6%) réduirait les dépenses. Dans les évaluations des ménages, les attentes de consommation dépendent également du succès de la campagne de vaccination, qui pour un tiers des ménages en avril progressait mieux ou en ligne avec les attentes.

Article réalisé dans le cadre du projet inrete oltre il Covid avec des fonds Ministère du Développement économique. Attribution 2020